Le Jardin des Deux Rives * Strasbourg

Depuis longtemps nous rêvions à Strasbourg d’un parc supplémentaire… C’est en 1995 que l’idée du Jardin des deux rives (transfrontalier entre la France et l’Allemagne) est née. Le but était la création d’un jardin au centre duquel se trouverait une passerelle pour piétons et cyclistes, reliant les deux pays.

Jardin des Deux Rives – Passerelle Mimram

La passerelle Mimram est une passerelle pour cyclistes et piétons qui relie les deux parties du jardin des Deux Rives, de part et d’autre des rives du Rhin. Trait d’union entre la France et l’Allemagne c’est un endroit agréable pour une promenade. 


Jardin des Deux Rives – Un petit air de campagne

Après de nombreuses polémiques les travaux ont commencé en Novembre 2002 et c’est en Avril 2004 que nous avons inauguré ce « Jardin ». Nous en sommes bien content aujourd’hui.

Musique et spectacles au Jardin des Deux Rives

Tout les étés des groupes de musiciens : Jazz, musique du monde et autre, nous font passer d’agréables moments en ce lieu. Les pelouses prennent un petit air de « woodstock » avec des gens installés par petits groupes à même le sol du jardin des deux rives

Le Kaléidoscope : Changements incessant dans ce jardin circulaire  reflétant la lumière..

Prairie de notre enfance

Les jardins se suivent et ne se ressemblent pas… Tantôt futuriste, tantôt nostalgique c’est un dépaysement dans chacun d’entre eux.

Dunes : Certains jardins nous proposent le voyage…

Aquatique : D’autres simplement d’observer la nature

Les jardins, au nombre de 15 vous entraînent chacun à leur tour dans un univers différent. Petit clin d’œil à l’arrivée du TGV Est à Strasbourg et expérience de régression, vous ne manquerez pas de vous y amuser.

En regardant passez les jardins…

Ah si j’étais grand… ou comment comprendre l’enfance

D’un pas ou presque… franchissez la frontière pour aller prendre un rafraîchissement en Allemagne, tranquillement installés dans les transats mis à votre disposition. Et si le cœur vous en dit, visiter la ville de Kehl, notre voisine.

Laissez un commentaire